Al-Qanṭara, Vol 31, No 2 (2010)

Le « Coran de Mithridate » (ms. Vat. ebr. 357) à la croisée des savoirs arabes dans l’Italie du XVe siècle


https://doi.org/10.3989/alqantara.2010.v31.i2.241

Benoît Grévin
CNRS, Francia

Resumen


[fr] Les travaux coraniques de Guglielmo Raimmondo Moncada, alias Flavius Mithridate (circa 1440-1489 ?), converti judéo-sicilien au parcours complexe et maître d’hébreu, d’araméen et d’arabe de Giovanni Pico della Mirandola, ont fait l’objet d’appréciations contradictoires, oscillant entre l’exaltation et la dépréciation. Une analyse de l’activité de collation, de traduction et de commentaire effectuée par Moncada (et d’autres mains) sur le coran « judéo-arabe » Vat. Ebr. 357 dévoile l’association étroite entre les aspects a priori les plus déroutants de la coranologie « moncadienne » et son contexte de formation linguistique et culturelle, entraînant un réexamen de ce qui reste probablement le dossier le plus riche concernant l’étude du Coran en contexte italien à la fin du XVe siècle.

Palabras clave


Guglielmo, Raimondo Moncada; Giovanni Pico della Mirandola; humanisme; coran; traduction; judéo-arabe; exégèse; syncrétisme; controverse

Texto completo:


PDF


Copyright (c) 2010 Consejo Superior de Investigaciones Científicas (CSIC)

Licencia de Creative Commons
Esta obra está bajo una licencia de Creative Commons Reconocimiento 4.0 Internacional.


Contacte con la revista alqantara.cchs@cchs.csic.es

Soporte técnico soporte.tecnico.revistas@csic.es